Mon choix est d’investir toute mon énergie dans la construction passive car il est le standard le plus simple, le plus abordable
(financièrement plus intéressant sur la durée de vie du bâtiment)
et surtout le plus « low tech »
(nécessitant très peu de technologie coûteuse)
Le passif est véritablement anticonformiste car il ne suit pas la tendance actuelle du tout technologique.

En vérité, je préfère suivre un chemin vrai donnant moins d’importance à la compensation technologique, c’est pour moi l’objectif le plus durable qui existe.

Il faut oser investir dans l’avenir.

Il faut oser investir aujourd’hui dans la qualité de construction une partie des coûts énergétiques qui seront économisés par les performances passives du bâtiment.
Ainsi cet effort permettra de capitaliser l'avenir et rendra plus supportable l’augmentation du coût de l’énergie.

Aujourd’hui il est possible de rembourser un emprunt avec l’argent que l’on aurait payé normalement au fournisseur d’énergie...

Le passif comme standard de demain, j’y crois !

Gwenn FLACHOT.